Transmission hydrostatique de Linde

Les visiteurs de l'édition de 1956 du Salon de l'Industrie de Hanovre ne pouvaient se douter qu'ils assistaient en avant-première à la présentation d'une technologie au succès retentissant. Ils se trouvaient en effet nez à nez avec le premier entraînement hydrostatique de Linde qui allait marquer le lancement sans précédent d'un concept de transmission dont la réputation n'est plus à faire.

Plusieurs décennies après la germination de l'idée de base, la transmission hydrostatique de Linde est plus puissante que jamais et son succès ne tarit pas, au contraire.
Transmission hydrostatique de Linde
Indissociable de Linde
Pratiquement chaque chariot élévateur Linde à moteur à combustion est équipé de la transmission hydrostatique conçue par Linde. Rien d'étonnant à cela, puisque le concept est indissociablement lié à Linde et à ses chariots caractérisés par une maniabilité contrôlable de façon optimale, la faible consommation en carburant et la grande facilité d'entretien.

Avantages en un coup d'œil
  • Peu de pièces d'usure
  • Faibles coûts d'entretien
  • Faible consommation en carburant
  • Puissance élevée
  • Vitesse de réaction élevée
  • Changement du sens de la marche sûr, rapide et sans à-coups
  • Stationnement sûr sans mise en mouvement spontanée du chariot
  • Grande précision de commande
En bref
La transmission hydrostatique de Linde présente moins de pièces mobiles (engrenages et autres transmissions mécaniques) que l'entraînement hydrodynamique équipant la plupart des chariots élévateurs de la concurrence. La puissance du moteur hydrostatique est directement transmise par la pompe hydraulique réglable au circuit d'huile qui transmet, à son tour, sans l'altérer cette puissance aux moteurs hydrauliques actionnant les roues d'entraînement.

Le cariste détermine la direction du flux d'huile à l'aide des pédales commandant la marche avant et la marche arrière, d'où une propulsion contrôlable au millimètre près. Grâce au circuit fermé, celle-ci peut également faire office de frein. En effet, le chariot freine dès que la pédale d'accélérateur est relâchée.

La transmission hydrostatique est caractérisée par le couplage direct de la pompe aux hydromoteurs via des flexibles hydrauliques. Cette configuration a pour avantage que la transmission hydrostatique se passe d'embrayage, de boîte de vitesses et de freins séparés. Comme les pièces absentes ne nécessitent aucun entretien, les engins Linde appartiennent à la catégorie des coûts d'entretien les plus bas sur le marché des chariots élévateurs.

Grâce à sa puissance directement disponible, la transmission hydrostatique de Linde convient d'ailleurs à merveille à la manutention de matériaux lourds dans les secteurs industriels de la pierre, du béton et de l'aluminium. Le système de propulsion nécessitant peu d'entretien offre d'autres atouts, car la transmission hydrostatique de Linde ne craint rien, pas même les environnements poussiéreux, sales et / ou humides.
 
Deux circuits hydrauliques
Dans la gamme des chariots élévateurs à entraînement hydrostatique, il convient de distinguer deux circuits hydrauliques, l'un ouvert et l'autre fermé. Le circuit ouvert commande les fonctions du mât, alors que le circuit fermé est dédié à la conduite.

Le corps de la pompe comprend un bloc-cylindres rotatif équipé de pistons qui aspirent et refoulent l'huile pendant la rotation. L'action des pistons et leurs longueurs de course dépendent de la position de la platine basculante. Avec la platine basculante en position verticale, il ne se passe rien et le chariot est à l'arrêt. En revanche, en appuyant sur les pédales, le cariste commande la position de la platine basculante et, par conséquent, la quantité d'huile aspirée ou refoulée.